Peintures

Regarder le monde avec émerveillement et se rendre compte de sa diversité et de ses variations, de ses changements permanents de forme et de couleur. C’est pour moi une nécessité, comme le boire et le manger. Peindre, c’est capturer la lumière, le souvenir rassemblé dans la mémoire de l’oeil. La réalité visuelle est réduite à l’essentiel, dans lequel les pensées sous‐jacentes sont restituées dans une nouvelle réalité. La peinture est une introspection, un instantané qui porte déjà en lui les germes d’une oeuvre future. Ma peinture traite de la dualité entre le matériel et le spirituel, la réalité intérieure exprimée en couleurs.

 

«La peinture est l’image, l’image est la peinture»

 

Je combine une idée préexistante avec l’intuition. Le hasard est nécessaire ; il rend la peinture intéressante et mène à la découverte d’une nouvelle réalité. Chaque nouvelle oeuvre est un voyage à la recherche de solutions pour les proportions et les tensions entre les différents éléments de la composition. Il faut simplifier les choses pour en saisir l’essence.

 

Grâce aux contrastes entre couches de peinture fines et épaisses, parfois ethériques, parfois puissantes, apparaît un jeu entre forme et matériau. Naît alors une impression de profondeur, grâce à la superposition d’innombrables couches de peinture translucides.

 

La dynamique de la peinture est ici extrêmement importante. Le centre, point de rencontre où convergent les chemins, où la peinture se concentre, s’épaissit et change de couleur, suggère une troisième dimension. Elles exposent une dynamique énergique à partir d’un mouvement suggéré et sont en même temps du silence figé. La cohérence intérieure entre couleur et forme, la cohésion interne font apparaître des images qui trouvent leur origine dans des moments conscients et inconscients.


thumbnail thumbnail thumbnail thumbnail
thumbnail thumbnail thumbnail thumbnail
thumbnail thumbnail thumbnail